Rechercher
  • marylinecd

Le sucre, un petit plaisir sans conséquence ?

Mis à jour : il y a 5 jours

En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé rappelait que l’obésité a doublé en 35 ans dans le monde. Dans la même période, le diabète a presque doublé lui aussi, les maladies cardiovasculaires augmentent de façon spectaculaire dans les pays à bas et moyen revenu et les troubles hépatiques sont beaucoup plus fréquents avec par endroits 30% de prévalence. Autant de fléaux liées à l’alimentation et, de façon sous-jacente, aux sucres qui sont ajoutés aux aliments transformés et aux boissons.


175.000.000.000 de tonnes de sucre par an


175 millions de tonnes de sucre par an sont consommées dans le monde et il n’est pas seulement présent dans les sodas et les bonbons, il est partout. Les Etats-Unis arrivent en tête avec 126,4 grammes de sucre consommés par jour et par personne, ce qui fait à peu près l’équivalent de 16 morceaux de sucre (de la taille la plus courante) !!!


Il faut d’abord clarifier la terminologie car souvent dans la langue française nous indiquons souvent les glucides sous le nom de sucre. Or les sucres sont une famille des glucides, et oui les glucides sont indispensables pour l’organisme car leur rôle principal est de fournir l’énergie aux cellules du corps humain (1g de glucide fournit 4 calories). Les glucides sont notre carburant indispensable, pas le sucre. Le sucre n’a aucune qualité nutritionnelle et n’est rien de plus qu’un ingrédient culinaire qui n’a fait son apparition dans notre alimentation qu’à partir du XVIIIe siècle et que l’on consomme de plus en plus en quantités inquiétantes.


Les industriels ont compris que nous aimons le sucre, ils en mettent pratiquement partout et il fait vendre ! La consommation de sucre a explosé depuis la deuxième guerre mondiale. Le sucre n’était pas vu comme l’ennemi, on a longtemps fait la guerre aux graisses et aux calories avant de se rendre compte que c’était une erreur. On s’est aperçu depuis que ce n’est pas le gras qui fait grossir mais le sucre.


Le sucre perturbe le métabolisme hormonal


Durant 99% de l’évolution humaine, personne ne mangeait de bonbon, de glace, de gâteau, de chocolat, de sucrerie et personne ne sucrait ses boissons. Le sucre que l’on consommait n’était disponible que dans les fruits et la quantité de sucre que le corps humain a appris à gérer était donc très faible. Seulement voilà, depuis un demi-siècle, l’industrie agro-alimentaire en produit des quantités astronomiques.


L’être humain n’est pas adapté à de telles doses de sucre et pour les chercheurs, le sucre perturbe le métabolisme hormonal, en particulier l’insuline, car manger du sucre élève la production d’insuline qui agit comme un engrais pour les cellules du tissu graisseux. Il est à noter que le niveau d’insuline des Américains a été multiplié par 3 ces dernières décennies. On assiste aussi à une insulinorésistance dont l’un des effets est un sentiment de faim permanent.


Le sucre est potentiellement toxique et dangereux pour l’organisme


L’excès de sucre dans le sang va jusqu’à détériorer les nerfs et les vaisseaux. Le corps dispose de mécanismes pour le détecter, le dégrader et le stocker mais de nombreuses études montrent que ces mécanismes peuvent être débordés quand les afflux de sucre sont trop importants. Des troubles surviennent alors :


- le sucre engendrerait une addiction,

- le sucre augmente le risque d’accidents cardiovasculaires en fragilisant le coeur et les vaisseaux,

- le sucre provoque l’inflammation du foie,

- le sucre provoque l’inflammation du pancréas,

- le sucre crée une résistance à l’insuline (sécrétée par le pancréas et qui permet de diminuer le taux de glucose dans le sang).


Il est bon de se mettre dans la tête que l’on a pas besoin de sucre ajouté et la dose maximum préconisée par les associations de cardiologues est de 20 grammes par jour pour une femme et 36 grammes pour un homme (les recommandations de l’OMS sont de 50 grammes par jour).


Les liens entre le sucre et de nombreuses pathologies : obésité, problèmes cardiaques, troubles métaboliques, cancers sont aujourd’hui établis. Le sucre est aussi au coeur des maladies contemporaines mondiales, véritables épidémies que sont le diabète et la surcharge pondérale.


En mangeant moins, en traquant les sucres ajoutés et en ayant une activité physique régulière, nous avons la possibilité de vivre mieux et plus longtemps.






Sources :

- Livre du Dr Edouard Pélissier : “Vérités sur les sucres et les édulcorants“

- Articles du magazine Sciences & Vie

- www.unimedliving.com



Contact

136 Impasse des Roussettes

74890 Bons-en-Chablais

France

email@marylinedecompoix.com

Tel : 06 50 80 21 06

Numéro de SIRET : 52048401500018
Membre de la EPA (
Association des Praticiens Esotériques de Universal Medicine)

Coût de la séance d'une heure et demi : 65€

Aller à Universal Medicine France

NOUVEAU !

 

Séances par Skype d'une demi-heure (30€) ou d'une heure (50€) également disponibles. Demande de rendez-vous sur la page Contact. 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram