top of page
  • Photo du rédacteurmarylinecd

Travailler, à quoi ça sert ?

Après 3 années de Covid, plusieurs confinements et, quand cela était possible, beaucoup d’heures de télétravail, on assiste dans ce pays (et dans bien d’autres), à un manque d’engouement pour les emplois proposés sur le marché du travail. On sent une lassitude ou une apathie chez les jeunes et les moins jeunes qui espèrent trouver un travail qui leur convient. Beaucoup de chefs d’entreprises avec qui nous avons échangé ont constaté une inemployabilité de beaucoup de jeunes qui ont du mal à s’engager dans un emploi. On rapporte qu’ils trouvent les horaires trop contraignant, la cadence trop difficile à suivre, les responsabilités trop lourdes, qu’ils ont du mal à fixer leur attention sur un projet, qu’ils sont fatigués et que les vacances sont trop courtes ou le salaire trop bas (mais les deux derniers ne sont pas récents !!!).


Suite à la reprise économique post-covid plus rapide et plus forte que prévue, on assiste à une pénurie de main d’oeuvre dans beaucoup de secteurs en France et c’est un phénomène peu observé jusqu’alors. Au premier trimestre 2022, le nombre de postes vacants s’élevait à 368.100 en France, soit une hausse de 75% par rapport au quatrième trimestre 2019. On dit que les entreprises ont du mal à séduire les candidats mais qu’en est-il exactement ?


On peut invoquer bien sûr le Covid 19 à l’origine de cette pénurie massive de travailleurs : en mars 2022 l’OMS rapporte que plus de 6 millions de personnes sont décédées ans le monde en raison de problèmes liés au virus tandis que des millions d’autres font face aux effets du Covid long. Cela a créé bien sûr des perturbations au sein des entreprises dans le monde entier.


Le vieillissement de la population mondiale est aussi invoqué et il devrait s’accentuer au cours des prochaines décennies. Selon certaines études d’ici 2030, une personne sur six dans le monde sera âgée de 65 ans ou plus et d’ici 2050, ce nombre doublera. À cette question s’ajoute la chute des taux de natalité dans de nombreux pays. Ces deux facteurs de vieillissement de la population combiné à la baisse du taux de natalité signifie que le nombre de personnes disponibles pour travailler est moindre.


Mais les problèmes de santé mentale de la population active est aussi à l’origine de cette carence en travailleurs. L’Office of National Statistics du Royaume-Uni nous apprend que la moitié des plus de 400.000 employés qui ont quitté le marché du travail entre février 2020 et novembre 2021 l’on fait en raison de problèmes de santé mentale à long terme. En France, selon une étude Malakoff Humanis publiée en juillet 2022, 44% des jeunes qui jugent négativement leur santé mentale l’imputent au seul contexte professionnel : intensité et temps de travail et rapports sociaux au travail dégradés.


Il est certain que tout au long de la pandémie, de nombreux employés ont dû faire face à des pressions professionnelles supplémentaires (fermetures soudaines d’entreprises, chômage partiel…) et à des défis personnels extra-ordinaires comme faire l’école à la maison à leurs jeunes enfants et s’occuper de parents âgés. Ces facteurs de stress ont apporté un changement dans les attentes des salariés et au premier plan, le désir de maintenir un équilibre sain entre la vie professionnelle et la vie privée. On note aussi qu’ils désirent une plus grande flexibilité dans le travail comme des options de travail à distance, des horaires souples et une plus grande autonomie. Certains salariés sont prêts à changer d’emploi afin d’obtenir plus de flexibilité ou à quitter complètement le marché du travail s’ils ne la trouvent pas.


Pendant toute la période Covid 19 nous avons aussi eu tendance peut-être à sortir le moins possible et à nous replier sur nous-mêmes. Tout se passait entre les quatre murs de notre maison ou de notre appartement : on mangeait tous nos repas à la maison, on dormait à la maison, on faisait de l’exercice à la maison, on faisait l’école à la maison, on se distrayait à la maison avec les écrans de toutes sortes et les nouveaux services de streaming sur abonnement qui permet aux abonnés de suivre des films et des séries 24 heures sur 24.

Tout cela a quelque peu modérer notre envie de nous ouvrir et de nous engager dans la vraie vie.


Alors, le travail, ça sert à quoi ?


Je suis d’une génération dont les parents étaient nés juste avant ou pendant la guerre ce qui veut dire qu’ils avaient vécu les épreuves, la souffrance, le manque. Au lendemain de la guerre il a fallu reconstruire le pays, retrousser ses manches et, ensemble, reprendre l’activité économique, reconstruire ce qui avait été détruit, produire des biens utiles à l’activité humaine, reconstituer et moderniser une agriculture qui puisse faire face à une population croissante.


En fait, l’être humain aime travailler tout naturellement et il apprécie la compagnie des autres et le fait d’oeuvrer à un but commun. Nous apprécions de faire partie de la population active qui fait que nous nous engageons dans cette fraternité humaine et prenons part à la richesse commune. Le travail ne devrait pas devenir quelque chose que l’on doit endurer et subir. La retraite, aussi méritée qu’elle soit, ne doit pas être un moment de la vie qu’il faut attendre avec l’impatience d’un prisonnier qui attend sa libération.


Nous avons besoin de travailler car c’est le facteur de cohésion qui permet à nos sociétés de fonctionner et, de ce fait, il nous offre un endroit où nous pouvons prospérer et grandir dans notre apprentissage de la vie humaine. Il est de la responsabilité de chacun d’entre nous de considérer la travail comme bien plus qu’un simple moyen de gagner de l’argent. Il est un facteur d’épanouissement personnel évident.


Comme le dit le philosophe et écrivain Serge Benhayon dans Esoteric Teachings & Revelations :


“Nous sommes conçus pour travailler/être actifs d’une manière ou d’une autre jusqu’à notre dernier souffle, pour s’impliquer et interagir dans l’humanité. Que votre dernier souffle soit votre retraite, avant cela, donner de vous-mêmes pleinement“.



25 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page